B iographie Pastel - Huile - Contact - Liens - EXPO PARIS, Mars 2010
English version Versiunea româneasca


Autoportrait - fusain

"Maladroit pour quelque contournement que ce soit, j'essaye de rendre avec sincérité au monde ce que je lui dois - la gamme des émotions vécues en face de ses formes et de ses couleurs - jamais trop pauvres pour que j'aie à les inventer"

Calin Alupi (1906 - 1988) est l'un des plus grands noms du post-impressionnisme roumain, cité aux côtés de Baba ou Ciucurencu lorsqu'on évoque l'art roumain contemporain. Son œuvre se trouve dans les plus importants musées de Roumanie (Musée National d'Art de Roumanie - Bucarest, Musée d'Art de Jassy…), ainsi que dans diverses collections privées (en Roumanie, Italie, France, etc.)

 

Calin Alupi

Fils de paysans pauvres de Bessarabie (actuelle République de Moldavie), Calin Alupi gardera de son enfance et de son adolescence un amour profond de la nature et un attachement particulier pour les hommes et les choses simples qui marqueront toute son œuvre.



Malgré que rien ne le prédestinât à la peinture, sa vocation se manifesta spontanément à l’âge de 13 ans lorsqu’il entra à l’Ecole Normale de Sendriceni. Son professeur, Nicolae Popovici Lespezi, découvrit en lui un talent prometteur et l’encouragea. En 1925, il intègre l’Académie des Beaux Arts de Jassy, où il suit les cours de Stefan Dimitrescu. Bien que la pauvreté ne l’ait jamais définitivement quitté, ces premières années sont marquées par la misère. Il ne subsiste que grâce à une maigre bourse obtenue par Stefan Dimitrescu.

A partir de 1933, diverses expositions de groupe et personnelles font découvrir ses premières œuvres. Deux ans plus tard il occupe un poste de professeur remplaçant à l’Ecole Normale de Sendriceni. Lorsque Nicolae Tonitza entame la décoration du monastère de Durau, Calin fait partie des apprentis venus aider le maître, aux côtés d’autres étudiants comme Corneliu Baba ou Mihai Camarut qui deviendront après la guerre ses illustres contemporains.

Celle-ci interrompt brutalement ses débuts artistiques. En 1940, il est réquisitionné et envoyé au front. Pendant sept ans il sera en première ligne, avec la tâche de dessiner les positions ennemies souvent dans des conditions extrêmes de survie.

Lorsque l’armistice est signé, il rentre à pied d’Odessa, avec des séquelles graves : un ulcer à l’estomac et des calculs aux reins qui l’empêcheront dorénavant de mener une carrière continue. Au total ce seront dix opérations qu’il aura à subir jusqu’à la mort.
Par ailleurs, il découvre avec amertume que presque tous ses tableaux ont disparu.

En 1947, à 40 ans, il est nommé professeur à l’Académie des Beaux Arts de Jassy et il se marie avec Sanda Constantinescu-Ballif, dont il aura une fille trois ans plus tard, Antonina Alupi, aujourd’hui peintre et professeur de peinture à Paris.


Antonina au piano, 1958

Cependant, en 1954, les Beaux Arts de Jassy sont supprimés ; Alupi s’établit alors avec sa famille dans la capitale. Il y occupe un poste de professeur au Lycée d’arts plastiques jusqu’en 1963, lorsque l’Institut pédagogique (ex-Beaux Arts) de Jassy rouvre ses portes. Il rentre alors à Jassy.
Lorsqu’il atteint la retraite, en 1968, il retourne vivre encore 12 ans à Bucarest avec sa famille. Mais ce n’est qu’un interlude prolongé : à partir de 1980 il rentre définitivement à Jassy, la ville de sa jeunesse. C’est là qu’il passera les dernières années de sa vie en compagnie de son épouse, avant de décéder en 1988.

Les expositions se sont succédées tout au long de sa vie, à deux ou trois ans d’intervalle : en Roumanie surtout (tous les Salons Interrégionaux d’Arts Plastiques de Jassy, les Expositions Annuelles d’Arts Graphiques de Bucarest, les expositions personnelles, etc.), mais aussi à l’étranger : expositions de groupe (Sofia en 1954 et Varsovie en 1955) ou personnelles (Rome et Trieste en 1971, Paris et Saint-Germain-en-Laye en 1979).


N'étant pas carriériste, il ne chercha jamais à promouvoir son œuvre en exécutant les commandes du Parti. C'est ce qui explique qu'il fut tenu relativement à l’écart. En réalité, on peut dire qu’il a totalement négligé sa « réussite sociale », non pas en signe de protestation mais par indifférence, se satisfaisant des joies que lui procurait la peinture.

Dessinateur remarquable, ses tableaux se reconnaissent à leur touche précise et virile. Des sujets souvent simples, toujours extraits de la réalité, illustrent une compréhension en profondeur de la nature humaine et des paysages roumains.
Il peignait vite et avait le don de communiquer l'émotion spontanée ressentie au contact du motif. Jamais il ne fut amateur de compositions complexes, élaborées, préférant toujours rendre l’authenticité et transmettre sans détours une affection particulière qu'il portait au monde des gens simples, un monde dont il était issu en réalité et celui qui lui était le plus cher.


Le Père Androne, 1972

C’est ce sentiment qui parcourt et unit toute son œuvre. Arbres, animaux, fleurs des champs, taudis délabrés, tous ont une âme qui demande à être écoutée. Ce sont même eux qui sont le plus dignes d'être écoutés, car ce sont eux les plus sincères.
C’est avec la même sincérité qu’il les a traités, attentif à ne pas les embellir artificiellement, à ne pas les « tromper », selon ses termes.
Le sentiment artistique n'est rien d’autre pour Calin Alupi qu'un amour innocent, une sympathie spontanée qui s’établissait au moment de la création entre l’artiste et son modèle.

 

L'album

Nouveau - 3 janvier 2017 :

L'Album Calin Alupi est maintenant disponible au prix de 70 Euros, frais d'expédition inclus. Edité en 2006 par le petit-fils du peintre, Nicolas Petrescu-Alupi, il présente des textes en trois langues (majoritairement roumain mais aussi français et anglais), comporte 215 pages et 133 reproductions couleur de haute qualité. En un mot : l'essentiel de l'œuvre du peintre. Format : 33 x 25 cm.

  • Cliquez ici pour l'acheter (par carte de crédit via le site www.PayPal.com)atelieralupi@yahoo.fr
  • ou envoyez 70 Euros à : Antonina Alupi - 20, rue du Cdt Mouchotte - 75014 Paris - FRANCE.

    L'album vous parviendra dans un délai de deux semaines après la réception de votre paiement.

Photos de l'exposition de la Galerie Dana à Jassy en novembre 2006 à l'occasion de laquelle fut lancé l'album.

L'Exposition commémorative
Bucarest 2002

     


Le Palais du Parlement à Bucarest

Du 15 mai au 9 juin 2002 eut lieu au Palais du Parlement de Bucarest (ex-Palais de Ceausescu) la première rétrospective nationale d'envergure du peintre Calin Alupi.
Cette exposition comprenait environ 150 œuvres, appartenant à 2 musées et à 7 collections privées, réunies pour l'occasion.
Elle fut organisée par le Parlement roumain, en partenariat avec l'association des Amis de Calin Alupi, et parrainée par M. Valer Dorneanu, Président de la Chambre des Députés.

 

Chronologie

1906 
20 juillet : naissance de Calinic, fils de Teodor et d'Antonina Alupi, famille de paysans du village de Vancicauti, département de Hotin, Bessarabie (futur U.R.S.S.)
1917 
Il perd son père, soldat de l'armée impériale russe, qui meurt au front en Galicie.
1919 
Il devient élève de l'école Normale de Sendriceni - Dorohoi, ayant comme professeur de dessin le peintre Nicolae Popovici Lespezi.
1925 
Etudiant à l'Académie des Beaux-Arts de Jassy, il a pour professeurs Jean I. Cosmovici en dessin artistique et Stefan Dimitrescu en peinture. Pendant ses études, il est responsable de la Pinacothèque de Jassy. Il obtient la bourse Schiller et le prix Grigorovici.
1925-26
Il est élève, pendant une année, de l'école d'Officiers de réserve de Bacau.
1932 
Diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Jassy, section peinture, avec la mention maximale.
1933 

Il expose au Salon Officiel de Moldavie organisé à Jassy.

1934 
Exposition personnelle à Jassy.
1935 
Professeur remplaçant à l'école Normale de Sendriceni, à la section de Dessin et Caligraphie.
1936 
Il rentre à Jassy et participe à des expositions locales. A partir de cette date, il peint sous la direction de Nicolae Tonitza (aux côtés de Corneliu Baba, Mihai Camarut et d'autres) le monastère de Durau, au pied du mont Ceahlau.
1938 
Il expose avec le groupe d'artistes moldaves "Grup Iesean", à Bucarest, salle Dalles, aux côtés de Al. Clavel, Mihai Camarut et N. Popa. L'exposition fut commentée favorablement dans le journal Adevarul literar si artistic.
1939 
Il expose au Salon Official de Moldavie organisé à Jassy.
1940-44
Il est mobilisé et envoyé au front. Il fait toute la guerre en première ligne - chargé de dessiner les positions ennemies.
1944 
Il expose au Salon Officiel de peinture et sculpture de Bucarest.
1945 
Le lieutenant de réserve Calin Alupi est décoré de l'ordre de la "Couronne de Roumanie" avec les épées du Grade de Chevalier et le ruban de "Vertu Militaire". Sa décoration pour faits d'armes exceptionnels est mentionnée dans leMonitorul Official du 7 avril 1945.
1946 
Expose dans le cadre des artistes moldaves à Bucarest, Salle Dalles, aux côtés de Ion Irimescu, Petre Hârtopeanu et Nicolae Popa.
1947 
Est nommé assistant dans la section de dessin de l'Académie des Beaux-Arts de Jassy, il devient rapidement professeur.
1948 
Participe à l'Annuelle d'Etat de peinture et sculpture organisée à Bucarest.
Participe à l'Exposition régionale d'art graphique de Jassy.
Epouse Sanda Constantinescu Ballif.
1949 
Participe à l'Exposition annuelle de peinture et sculpture organisée à Bucarest.
1950 
Professeur au Lycée d'arts plastiques de Jassy. Naissance de son unique fille, Antonina, peintre et professeur de peinture à Paris.
1953 
Participe à l'Exposition d'arts plastiques annuelle d'Etat, organisée à Bucarest.
1954 

Participe à l'Exposition d'art roumain de Sofia ; il y reçoit un prix d'honneur.
Expose à l'Exposition d'arts plastiques annuelle d'Etat organisée à Bucarest.
Il est nommé professeur au Lycée d'arts plastiques de Bucarest.

1955 
Participe à l'Exposition interregionale d'arts plastiques organisée à Jassy.
Participe à l'Exposition d'art graphique roumain organisée à Varsovie.
1956 
Participe à l'Exposition Interregionale d'arts plastiques organisée à Jassy.
Participe à l'Exposition annuelle d'art graphique de Bucarest.
1957
Expose à l'Interregionale de peinture, sculpture et arts graphiques de Jassy.
1958
Participe à l'Exposition annuelle d'art graphique de Bucarest. Sa présence est remarquée dans une chronique de Petru Comarnescu, dans le journal « Informatia » de janvier 1958.
1962-67
Participe à toutes les expositions interregionales de peinture de Jassy.
1966 
Voyage de documentation en Hongrie et en Tchécoslovaquie.
1968 
Il est nommé professeur de peinture à l'Institut pédagogique de Jassy.
1971 
Exposition personnelle au Galeries Corso à Trieste - Italie.
Exposition personnelle au Centro Australiano Qantas à Rome.
1972 
Salon International Paris-Sud.
1973
Expose au Salon International d'Art de Paris organisé par la Société des Artistes Autonomes.
1975
19 fevrier - Evocation « Nicolae Tonitza » à la Soirée d'hommage organisée par le Musée national d'Art de Roumanie.
1976 
Exposition personnelle à « Caminul Artei », Bucarest.
Exposition personnelle aux Galeries d'art, Jassy.
Participe au Festival artistique « Voronetiana », Suceava.
1978
Exposition retrospective - Musée national d'Art - Bucuresti.
Evocation « Stefan Dimitrescu » à la Soirée d'hommage organisée par le Musée national d'Art de Roumanie.
1979
Participation à l'Exposition de la Maison Nationale des Artistes à Paris.
Exposition personnelle à Saint Germain en Laye - France.
1985
Exposition de pastel aux Galeries de la Maison du Livre de Jassy.
1986
Exposition dans la Galerie du Comité culturel du département de Jassy.
20 juillet - Soirée d'hommage au Palais de la Culture de Jassy pour ses 80 ans.
Exposition dans la Salle « Coanda ».
1988
19 septembre : le peintre Calin Alupi s'éteint à l'âge de 82 ans. Il est enterré au cimetière Eternitate de Jassy.

Ce texte est publié par Nicolas Petrescu sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.